La version de votre navigateur est obsolète. Nous vous recommandons vivement d'actualiser votre navigateur vers la dernière version.

L’Observatoire des Politiques Culturelles d’Afrique Centrale a été déclaré au Cameroun, pays dont il tient sa légalité-légitimité d’après le régime de déclaration prévu par la Loi 1990 pour les associations. Cependant, le caractère international lui est garanti par l’Observatory of Cultural Policies in Africa (OCPA),duquel l’OPC-AC tient sa légitimité partenariale via une commande référencée dans les Statuts et le Manuel de l’Observateur.

L’OPC-AC est ainsi un interlocuteur d’envergure pour le siège de Maputo, aux côtés d’institutions interétatiques comme le Centre International de Recherche et de Documentation sur les Langues et Traditions Africaines (CERDOTOLA).

D’après ses Statuts,

ARTICLE 9 : PARTENARIAT ET DIRECTOIRE OU BUREAU EXÉCUTIF

a) L’OPC-AC a pour partenaire institutionnel de premier ordre l’Observatory of Cultural Policies in Africa, Organisme Associé à l’Organisation des Nations Unies pour l’Éducation, la Science et la Culture (UNESCO) duquel il a reçu son homologation.

En outre, dans le Préambule des mêmes Statuts, il est clairement stipulé, pour confirmer la tutelle partenariale de l’OCPA :

Conformément à la requête de déclaration de droit interne d’une association Loi 1990 avant son adoption comme énième « Point Focal » de l’Observatory of Cultural Policies in Africa/United Nations For Education, Science and Culture Organisation/African Union (OCPA/UNESCO/AU), exprimée dans l’OCPA News N° 318 de Mars 2014 en ces termes :

« À l'invitation du Secrétaire exécutif du CERDOTOLA, le Directeur exécutif a effectué une mission d'une semaine à Yaoundé, au Cameroun. Cette mission avait pour objet une contribution à la mise en œuvre des nouveaux textes règlementaires du Centre et la préparation des plans à court et à moyen termes des programmes d'activité.

En marge de cette mission de Yaoundé, le Directeur exécutif de l'OCPA a rencontré une délégation de jeunes Chercheurs Assistants de l'Université de Yaoundé I et de l'Université de Douala, Eloundou Longin et Jacques Merlin Bell Yembel, avec qui il a passé en revue les stratégies les plus appropriées pour la conception, la mise en place et la réalisation de programmes culturels porteurs. Un projet pourrait naître de ces échanges se traduisant à terme par la création d'un Observatoire culturel au Cameroun. L'OCPA a confirmé à ses interlocuteurs sa disponibilité pour les assister et les associer de près ou de loin à ses activités de programme. Il les a enfin invités à demeurer branchés sur l'OCPA, à bénéficier des informations accumulées par ses organes appropriés et de son expertise, ainsi qu’à se préparer à contribuer à alimenter son réseau régional et international ».

L’OPC-AC se place également et volontairement sous la tutelle symbolique du CERDOTOLA (Centre International de Recherche et de Documentation sur les Traditions et les Langues Africaines, institution inter-états sur laquelle l’OPC-AC compte s’appuyer pour renforcer sa légitimité.

Des politiques culturelles adaptées, pour un développement intégral, inclusif et optimal du secteur artistique !

 

Grâces Hôtel, le Partenaire de confiance de l'OPC-AC